English | Français    

Connecter les concepts de gestion aux jeux majeurs : nouvelles avenues de recherche

 

Samedi 25 mai - 15h00 à 16h30

Tenir le congrès de l’ASAC de 2019 à l’Université Brock offre une occasion spéciale de dialoguer à propos des implications d’affaire liées à une industrie clé dans la région du Niagara : le tourisme, et plus spécifiquement le tourisme sportif. La région a une longue histoire d’organisation d’événements sportifs et sera l’hôte des Jeux d’été du Canada en 2021. Cet événement sportif regroupe 5000 athlètes et entraîneurs provenant de partout dans le pays. En regard de ceci, l’objectif du symposium est de présenter et de discuter des occasions qu’un contexte de jeux majeurs offre pour la recherche en gestion.

 

Lors de la séance dirigée et interactive, le panel d’experts et les participants explorerons diverses questions telles que « Comment utiliser un contexte de jeux majeurs pour l’avancement d’une recherche? »; « Quelles perspectives théoriques doit-on privilégier pour l’exploration dans un contexte de jeux majeurs? »; et « Comment un contexte de jeux majeurs peut aider les chercheurs à envisager l’écart qui existe entre les diverses disciplines des divisions de l’ASAC? ». Le symposium conclura avec des résumés des panélistes basés sur leur revue des occasions de recherche liées aux différentes disciplines en gestion/divisions de l’ASAC et sur l’intégration des commentaires des participants durant la discussion. Une compilation sera soumise pour les actes de congrès, laquelle constituera une ressource dans le futur.

 

Modératrice et panéliste
Dre. Julie Stevens, conseillère spéciale du président – Jeux du Canada, Université Brock

Panélistes
Dr. Nick Burton, Université Brock
Dr. Ryan Clutterbuck, Université Brock
Dre. Laura Cousens, Université Brock
Dr. Christopher Fullerton, Université Brock
Dre. Shannon Kerwin, Université Brock

 

Tel que mentionné par Charlebois et Stevens (2018), le tourisme dans la région du Niagara est un facteur dynamisant pour l’activité économique et représente le plus important secteur d’emploi dans l’économie locale.[1] Au Canada, le tourisme sportif est rapporté comme étant le segment ayant la croissance la plus rapide dans l’industrie du tourisme (Canadian Sport Tourism Alliance, 2016), comptant approximativement 6,5$ milliards de dépenses économiques comme résultat direct des tournois sportifs, événements et conférences.[2] L’ampleur de ces événements varie du niveau communautaire (p. ex., les tournois de hockey mineur) au niveau international avec des événements multisports d’envergure, comme les Jeux panaméricains/parapanaméricains.

 

La région du Niagara est une destination touristique internationalement renommée. Ses attractions majeures se concentrent autour des majestueuses Chutes du Niagara et de ses riches vignobles, mais plusieurs activités sont aussi offertes pour les friands du tourisme sportif. En effet, la région du Niagara a une longue histoire de tenue d’événements sportifs, incluant le championnat canadien de curling féminin du Tournoi des cœurs Scotties en 2017, les compétitions d’aviron et de canoë/kayak lors des Jeux panaméricains/parapanaméricains de 2015, le Championnat mondial de hockey junior féminin de 2016, les Championnats FINA de natation en eau libre de 2012, les Jeux d’hiver de l’Ontario en 1995, et la Royal Canadian Henley Regatta annuelle.

 

Regardant vers l’avenir, la région du Niagara sera l’hôte des Jeux d’été du Canada en 2021. Créés dans le cadre des Célébrations du Centenaire de 1967, les Jeux du Canada constituent une célébration pour la jeunesse et la nation. L’événement alterne entre les compétitions d’été et d’hiver en suivant un cycle quadriennal similaire à celui des Jeux olympiques. Il s’agit toutefois d’un événement national qui implique essentiellement des athlètes des provinces et des territoires du Canada.

 

Organiser les Jeux du Canada est une entreprise d’envergure. Le modèle d’affaire de jeux majeurs s’étend d’une entité commerciale incorporée ou à but non lucratif à un comité organisateur à l’intérieur d’une instance dirigeante internationale, nationale ou provinciale plus large. Le Conseil des Jeux du Canada, une fédération sportive nationale, supervise chaque Jeux du Canada et travaille en collaboration avec chacune des organisations hôtes. Parallèlement, chaque organisation hôte doit planifier et mettre en place les Jeux, puis les dissoudre puisque son mandat est de produire seulement un événement.

 

Sur le plan des opérations, le personnel de l’organisation hôte s’étend d’une personne (un directeur général) à une équipe d’environ 80 personnes. Sur le plan de la gouvernance, l’hôte se gonfle d’une structure de gouvernance d’environ 15 volontaires exécutifs (conseil d’administration) à près de 6000 volontaires pour la planification des jeux et leur exécution le moment venu. En termes de design et de structure, une organisation hôte est une entité temporaire dont la durée de vie s’échelonne sur un peu plus de quatre ans. Pendant ce temps, l’hôte a plusieurs responsabilités de gestion en lien avec la planification et l’exécution, lesquelles se reflètent dans les divisions de l’ASAC, telles que la théorie de l’organisation, le marketing, les ressources humaines, la stratégie, la responsabilité sociale et le comportement organisationnel.

 

En somme, le temps de vie restreint d’une organisation hôte de jeux majeurs offre une occasion unique pour la recherche en gestion sur les plans théorique et empirique. Ce symposium propose d’examiner ce contexte particulier.

 

Format du symposium

Partie 1 – Mise en contexte (10 minutes)

Modératrice – Le symposium commencera avec une vue d’ensemble des caractéristiques uniques d’un événement de jeux majeurs en relation avec la structure et la gestion. Ce survol expliquera le contexte et les caractéristiques d’une organisation de jeux majeurs.

 

Partie 2 – Discussion interactive et ouverte (30 minutes)

Panélistes – Cette partie inclura des périodes de discussion ouverte entre les panélistes, guidées par les questions présentées dans la précédente section. Les panélistes auront préparé des résumés et se baseront sur ceux-ci pour solliciter la participation des personnes présentes. Le but est d’encourager le dialogue entre les personnes présentes, selon une division de l’ASAC (c.-à-d. table(s) focalisée(s) sur les RH, la stratégie, le CO, etc.). La modératrice facilitera la discussion pour les membres de toutes les divisions de l’ASAC hormis les experts de la liste de panélistes. Les participants pourront se joindre à deux tables de discussion (chacune d’une durée de 15 minutes).

 

Partie 3 – Résumés des panélistes (45 minutes ou plus selon le temps requis pour le segment de discussion interactive)

Les participants au symposium vont sommairement (environ 8 minutes) partager les points clés soulevés lors des deux discussions interactives ainsi que leurs résumés préalablement préparés à propos de leur expertise de gestion et des questions.

 

Partie 4 – Commentaire final (5 minutes)

 

[1] Charlebois, C. & Stevens, J. (2018, February). “More than Money: leveraging the benefits of sport hosting in Niagara”. Policy Brief #30, Niagara Community Observatory and Centre for Sport Capacity, Brock University.

[2] Canadian Sport Tourism Alliance. (2016). http://canadiansporttourism.com/about-csta/about-csta.html.

Devenez membre

En vous affiliant à l'ASAC, vous entamez une relation enrichissante et durable. Découvrez aujourd'hui en quoi vous pourriez bénéficier de faire partie de l'ASAC.

En savoir plus >

Connexion au portail des membres


Devenir membre

Créez un profil et joignez l'ASAC.

Nouvelles

Le congrès de l'ASAC 2020: 12 juin au 15 juin, Memorial University, St. John's, NL

RCSA

Revue canadienne des sciences de l'administration (RCSA)

Ton statut de membre avec ASAC inclus une souscription avec CJAS. Il faut se connecter sur le Portal des Membres et trouvez les instructions pour accéder aux articles Réservés Exclusivement aux Membres.

Check out job postings from Canadian universities.

Conference Management Software by X-CD Technologies Inc.